Colombani Avocat
4, Rue Albert 1er
59140  Dunkerque
N°TVA :

Conjoints violents, la position du Conseil de l'Europe
27/05/2008

Selon la citoyenne qui anime entre autre, le blog de Monsieur le Sénateur Jean - Guy Branger, dédié au travail sur la baisse des violences au sein des couples dans le cadre du conseil de l'Europe, j'ai relevé un billet qui me semble d'actualité, en résumé,

"Le Commissaire aux Droits de l'Homme Thomas Hammarberg estime nécessaire l'établissement d'un Traité international ou européen pour protéger les femmes contre la violence domestique.

Il note, au travers de toutes ses visites dans les Etats européens que nombreux sont les hommes qui continuent à sous-estimer le phénomène des violences domestique et son ampleur.

Il a pu constater l'utilité des structures d'accueil pour les femmes victimes. Elles y bénéficient d'une protection et d'une assistance qui leur permettent de reprendre pied dans leur propre vie et de repartir vers un avenir possible.

Il insiste sur la nécessité d'un engagement fort des pouvoirs publics pour aider ces structures, qui sont essentiellement non gouvernementales, mais qui dépendent fortement de l'implication notamment financière des Etats, mais aussi des actions de formation de leurs personnels, tant au plan psychologique, juridique qu'administratif afin d'orienter les victimes vers les secteurs de prise en charge étatique. Il note qu'un travail "main dans la main" entre ces associations et les Etats est le gage d'une réussite en la matière.

Partout où cela est encore nécessaire la législation doit être adaptée au phénomène des violences domestiques, et renforcée. Et une attention toute particulière, y compris en termes législatifs, doit être apportée aux populations els plus fragiles, notamment les migrants. En effet la femme migrante victime de violence n'ira bien souvent pas se plaindre si son statut de résident est lié à celui de son époux."

Un blog a suivre pour ceux que la question intéresse.

Je pensais au départ qu'une violence était une violence et qu'il existait des textes pour les réprimer.

La discussion est largement ouverte.

Retour
Top