Colombani Avocat
4, Rue Albert 1er
59140  Dunkerque
N°TVA :

Internet brouille l'écoute... et ça continue: Le sage montre la lune l'idiot regarde le doigt!
14/04/2015

Internet brouille l'écoute... et ça continue: Le sage montre la lune l'idiot regarde le doigt!

Internet est un espace qui est incontestablement rempli de trappes.

Des exemples de dangers sur internet

Tous les Etats n'ont pas le même courage politique devant les grandes enseignes et les sociétés privées de renseignement et de marketing viral.

Le publicitaire d'une grande marque de sodas "qui décolle la pulpe" a magistralement et de façon fort ludique, mis en images les enjeux que représente la virtualisation des espaces en termes de libertés publiques.

Mission 404: Internet doit rester vivant

Nous publions régulièrement et depuis des années des réflexions sur la réaction du droit français et sa "virtualisation" avec des mesures qui reviennenet à automatiser la sanction.

L'exemple le plus marquant étant celui du traitement des infractions routières qui passe désormais directement du radar à la sanction avec un passage "par défaut" devant un magistrat en chair et en os.

justice des cyborgs

La statistique semble désormais présider à la politique judiciaire et la méthode n'est pas exempte de critiques.

Nouvelle pénologie actuaire

Saisi en référé ou par une ordonnance non contradictoire un magistrat français peut pourtant simplement interdire la diffusion d'un contenu sur le territoire français.

Dès 2000 le TGI de Paris n'a pas reculé en référé à : 

"Ordonner à Yahoo ! Inc., sous astreinte de 100 000 euros par jour de retard et/ou par kilo-octet de fichier contrevenant à l’interdiction prononcée, de détruire toute donnée informatique stockée directement ou indirectement sur son serveur et cesser corrélativement tout hébergement et toute mise à disposition sur le territoire de la République à partir du site " Yahoo.com " 

TGI PARIS 22 MAI 2000

Pourtant au lieu de s'en prendre au cas par cas aux sites qui portent atteinte aux libertés publiques, sans faire cas des promoteurs qui, au mieux ont une facade publique en France et au pire sont cachés sous un proxy ou un site miroir, le législateur français voudrait faire croire qu'il est possible d'avoir une justice virtuelle.

Lorsque les constats de nos chers huissiers portent sur les écrans, ils doivent obéir à des formes très strictes dont on voudrait que les grandes enseignes et la poilce s'affranchissent pour rapporter une preuve...

Il n'est pas rare en effet qu'au pénal le parquet se serve de documpents qui sont receuillis dans des formes très discutables...

Forme d'un constat internet

On nous parle désormais de crééer des greffes électroniques, comme si les échanges de ce type pouvaient se passer du contrôle des hommes et êtres livrés en pâture à toutes les sociétés qui espionnent?

E greffe/ Échelon?

L'ensemble du pays s'informatise et des données confidentielles circulent dans un cadre légal qui interdit purement et simplement déjà pour des raisons de sécurité bien comprises le cryptage "fort" des données...

Cela signifie que les moyens policiers existent déjà et sont utilisés.

Dont acte!

De mon point de vue le gardien naturel des libertés individuelles devrait être le juge ou une autorité étatique indépendante comme la CNIL et non des sociétés privées qui gèrent par exemple de puissants moteurs de recherches...

Comme si prendre des textes spéciaux pouvaient éviter la commission d'infractions, le législateur français continue à prendre des lois dont la portée pratique est discutable.

Premier exemple, la loi dite HADOPI a fait l'objet de railleries, et chacun de souvient de "dédé ça va couper"!

Caricature de la loi "HADOPI" à l'aune de la pratique

On sait la portée pratique de cette loi!

La question des écoutes et de la collecte de données personnelles sur internet n'est pas nouvelle non plus.

A propos des écoutes sur internet

Le précédent gouvernement avait commencé un travail de fond sur la "cybersurveillance":

Comme s'il pouvait y avoir un policier derrière chaque internaute

Désormais, c'est notre valeureux premier ministre qui avec des effets de tribunes brillants qui poursuit le travail de ses prédécesseurs!

Le pôvre!

Là encore les caricatures foisonnent comme ce clip:

Une critique en images de la loi "renseignement"

Gageons qu'Internet restera libre et que chaque français saura que "dédé" veille!

Mais ceux qui sont actifs depuis l'étranger?

Ou sous proxys?

Bon stop pour ce soir, je vois trouble et l'ouie brouilée... où je souffre des fondements (juridiques)!?

 

 

Retour
Top