Colombani Avocat
4, Rue Albert 1er
59140  Dunkerque
N°TVA :

Saint Yves « advocatus erat, sed non latro, res mirabilis populo »: Bonne fête!
19/05/2008

« Il était avocat, mais pas voleur, chose admirable pour les gens ».

Alors que j'étais en train d'écrire le billet précédent pour me détendre d'une journée de course éperdue et entre deux rendez-vous, le téléphone a sonné:

- "Bonne fête de Saint Yves", la voix en question est celle d'un confrère dont j'ai parlé par ailleurs "c'est la règle qui nous garde" et qui donnerait sa chemise pour les causes qu'elle défend.

Elle m'a dit "Saint Yves c'est l'avocat des pauvres"!

Le barreau de Saint Brieuc organise un colloque à 10 euros sur le thème "La politique pénale est un sujet sensible".

Outre le fait que c'est aujourd'hui également la Saint Théophile de Corté, patron de mon village, Saint Yves de Tréguier incarne effectivement le désintéressement et les valeurs dont il était questions sous les couleurs des robes.

J'ai pris mes rendez-vous et retourne au clavier pour adresser à tous les confrères qui passent sur ce blog un message de bonne fête!

"La charité de Saint Yves rayonnait de son vivant non seulement dans son ministère de prêtre au service des âmes, dans sa fonction de Juge ou son service d'avocat mais encore dans toute la vie quotidienne. C'est pour donner aux pauvres qu'il abandonne ses riches habits couverts de la fourrure distinctive de l'Official. Si vous allez à Tréguier, à l'ancien couvent des Augustines, vous verrez encore la très vieille salle de l'hôpital où il donna ses riches habits.

Il donnait, comme nous en avons déjà signalé un exemple, son propre pain, , pas seulement le surplus, et cela de nombreuses fois. Il donna un jour à des pauvres affamés son blé à couper avant qu'il ne soit mûr et à d'autres qui avaient froid ses taillis avant qu'ils ne soient poussés. Quant aux pauvres habits que parfois il faisait faire , le jour où l'on les lui portait ne finissait pas toujours avant qu'un malheureux ne se les voit offrir.

Il enterrait les morts abandonnés, recueillait toute une famille de pauvres dans sa propre maison comme en témoigne à 80 ans la veuve du jongleur Rivallon : " mon défunt mari et moi-même, nous vînmes accompagnés des quatre enfants que j'avais, onze ans environ avant la mort de dom Yves , à sa maison de Kermartin pour recevoir aumônes et hospitalité pour l'amour de Dieu . Don Yves nous accueillit avec beaucoup de joie, et pendant ces onze années-là, ou à peu près, il nous a gardés chez lui, pourvoyant à notre nourriture et à notre habillement ".

Bonne semaine sous la protection de Saint Yves.

Retour
Top